Hans Staden

1547, premier véritable document ethnographique sur les indiens Tupi, tribu qui pratiquait le cannibalisme.

Véritable histoire et description d’un pays habité par des hommes sauvages, nus et anthropophages,  situé dans le Nouveau Monde nommé Amérique inconnu dans le pays de Hesse avant et depuis la naissance de Jésus-Christ, jusqu’à l’année dernière.
Hans Staden de Homberg en Hesse l’a connu par sa propre expérience et le fait connaître actuellement par le moyen de l’impression à Marbourg.

Tel est le titre de l’ouvrage que Hans Staden fait paraître en 1557 dans lequel il raconte cette captivité de neuf mois qui a conservé jusqu’à nos jours une valeur documentaire unique.
Pour les ethnographes, ce témoignage est, avec l’ouvrage d’André Thevet, Les Singularités de la France Antarctique publié la même année, un des textes fondateurs de l’ethnographie américaine. « Admirablement présenté, avec toutes les illustrations de l’édition originale, un des témoignages les plus sensationnels et certainement le plus pittoresque que nous possédions sur les Indiens du Nouveau Monde à l’époque de la découverte » dira Claude Lévi-Strauss (Lettre à l'éditeur).

Un récit hallucinant

Hans Staden, Allemand de Hambourg, était donc parti pour visiter les  « Indes », plus exactement l’Amérique qui venait d’être découverte par Christophe Colomb en 1492, suivi bientôt par nombre d’aventuriers, de conquistadores, de navigateurs avides de gloire et des richesses du nouveau continent. Les navigateurs portugais installèrent des comptoirs sur la côte est de l’Amérique