Jules Nicolas Crevaux

L’explorateur aux pieds nus

Jules Nicolas Crevaux est né le 1er avril 1847 à Lorquin dans l'ancien département de la Meurthe aujourd'hui la Moselle. Fils de commerçant lorrain, rien ne prédisposait le médecin de marine Jules Crevaux à devenir explorateur. Une escale en Guyane suffira à lui donner la passion de l’exploration. Désormais il ne rêve que d’aventures et de découvrir l’Amazonie et les Indiens de la forêt.

Bien qu’admiratif et impressionné par les récits des explorations précédentes, il ne conçoit pas l’exploration comme une mission militaire. Pas de grands moyens, pas de mission de conquête avec une équipe nombreuse de spécialistes. Le matériel emporté doit rester modeste « deux chemises, un hamac, une moustiquaire, des vivres pour quelques jours et quelques instruments de mesure » (Chantal Edel, Jean Pierre Sicre, in Crevaux, 1987, p. 26). Sa méthode consiste à remonter les fleuves. C’est, d’ailleurs encore aujourd’hui, le seul moyen pratique de pénétrer au cœur de la forêt. Et s’il veut rencontrer les Indiens, beaucoup de tribus vivent à proximité des rives d’un fleuve ou d’une « crique » (nom donné à la rivière qui serait un affluent du fleuve principal). Son but est donc de se fondre discrètement dans les villages traversés et, par la confiance qu’il inspire, de pouvoir observer les coutumes, les fêtes, les rituels religieux et profanes. Autre particularité, originale, voire difficile à croire pour qui connait la Guyane, il choisit aussi de marcher sans chaussures, ce qui lui vaudra d’être surnommé « l’explorateur aux pieds nus ». On sait que cette image de l’explorateur idéaliste, désintéressé sera remise en cause par Claude Lévi